INTERVIEW : Rencontre avec Valentin Stuff

1
839

Valentin Stuff JustMusic.fr

Valentin Stuff a été notre gros coup de coeur de cette sixième saison de « The Voice ». Il a séduit les coachs et le public dès son audition à l’aveugle en interprétant « Pull marine » et son parcours dans l’émission a été remarquable. Nous l’avons rencontré à la terrasse d’un café parisien pour lui poser quelques questions.

JustMusic.fr : Peux-tu me raconter ton parcours ?

Valentin Stuff : Je ne comprenais rien au solfège mais j’ai pris des cours de guitare avec un professeur particulier dès l’âge de 10 ans (sourire). J’ai ensuite commencé une licence en musicologie que j’ai validée au bout de trois ans d’études, puis j’ai intégré le conservatoire de jazz de Strasbourg. J’ai démarré dans le groupe « Nipples » qui veut dire « Tétons » en français, avec des copains en tant que chanteur à l’âge de 13 ans (sourire). J’en ai intégré un autre, puis un autre qui s’appellait « Jim » qui a eu son petit succès dans l’Est. C’est avec mon spectacle musical « Firmin et Hector » que j’ai pu vraiment mettre un pied dans le métier. J’ai commencé à avoir de vrais cachets car avec mes groupes, on gagnait juste de quoi se payer du matériel (sourire).

JustMusic.fr : Tu as une voix particulière car elle est très grave. Quand t’es-tu dis que tu pouvais devenir chanteur ? Ne considérais-tu pas ça comme un handicap ?

Valentin Stuff : Au début j »essayais de chanter aigu, car il faut savoir qu’avec tous les instruments, le grave ne ressort pas, surtout quand tu fais du rock. Je n’utilisais pas trop ma voix grave sauf sur une chanson car ça ne sonnait pas assez rock. C’est avec mon spectacle que j’ai beaucoup jouer avec ma voix car le personnage principal en a aussi une très grave. Pour « The Voice », je me suis dis que c’était une force, mais je m’en suis aperçu très tard car c’est vrai qu’au début je voyais ça comme un inconvénient. J’étais conscient que cette particularité pouvait me servir un jour, mais je n’avais pas encore trouver comment.

JustMusic.fr : On t’a découvert dans cette sixième saison de « The Voice » donc, comment as-tu atterri dans ce programme ?

Valentin Stuff : Je commençais à gagner ma vie avec mon spectacle et je suis tombé sur une annonce qui recherchait des artistes pour faire de la figuration pour une comédie musicale. Je ne le connaissais pas encore mais c’était Bruno Berberes, le directeur de casting de « The Voice » qui l’avait postée. Je lui ai donc envoyé un extrait de mon spectacle et il a tout de suite voulu me rencontrer pour me proposer des choses. Il m’a donc dit qu’il me voyait bien dans « The Voice », mais je n’étais pas trop chaud car, sortant d’un conservatoire de jazz, je ne savais pas si ça correspondait à ce que je voulais faire. Je ne connaissais pourtant pas assez le programme, mais je ne souhaitais pas me lancer dans n’importe quoi. Bruno m’a emmené sur le plateau lors de la finale de l’année dernière avec Slimane, MB14, Clément Verzi et Antoine. J’ai juste assisté aux répétitions et j’ai vu qu’il y régnait une très bonne ambiance. J’ai donc accepté de le faire car je n’avais rien à perdre et ça ne pouvait que m’apporter des bonnes choses.

JustMusic.fr : Pour ton audition à l’aveugle, tu as interprété « Pull Marine », pourquoi ce choix ?

Valentin Stuff : Je trouve cette chanson magnifique car Gainsbourg est juste formidable ! J’aimais bien l’idée de prendre ce titre et de l’emmener ailleurs avec mes propres arrangements. Si j’avais interprété du Barry White ça n’aurait pas eu de sens car en plus je ne l’aurais pas fait mieux que lui. Pour « Pull marine », je ne pensais pas lui apporter quelque chose de mieux, mais juste quelque chose de différent afin de montrer mon univers. Les gens connaissent ce titre et je voulais qu’ils puissent le redécouvrir différemment. C’était intéressant et plus fort de me présenter avec « Pull marine ».

JustMusic.fr : Sur les réseaux sociaux, les spectateurs t’ont tout de suite comparé à Grand Corps Malade. Qu’en penses-tu ?

Valentin Stuff : Je m’y attendais car on me le dit très souvent (sourire). Je ne voulais pas qu’on me mette dans la case de slameur alors que je suis chanteur. Ce que je fais n’a rien à voir avec lui, mais je m’y étais préparé. En tout cas, c’est cool car j’adore Grand Corps Malade, je l’ai déjà vu en concert et c’était vraiment génial ! Il a une identité musicale donc, si on me compare à lui, c’est très flatteur pour moi (sourire).

JustMusic.fr : Tu étais chez Florent Pagny mais tu as été repêché par Zazie. Qu’as-tu appris avec ces deux coachs ?

Valentin Stuff : Florent Pagny, je ne l’ai pas beaucoup vu malheureusement. Mais c’est quelqu’un de très sympa qui est pareil dans la vie qu’à la TV. Il m’a donné des conseils très intelligents et ça m’a fait plaisir de travailler avec lui. Quant à Zazie, c’est dommage car je l’ai vue très rapidement. Elle m’a conseillé de ne pas trop chanter dans les aigus pour « Life on Mars » donc je l’ai écouté même si je voulais montrer ce côté de moi. Ce sont deux belles rencontres et c’est sympa de voir que deux artistes de leur envergure soient restés aussi simples et généreux. Je parlais avec eux comme si c’était des potes et je n’avais pas peur de Florent Pagny car il est plus petit que moi (rires).

Valentin Stuff JustMusic.fr

JustMusic.fr : Malheureusement tu n’as pas été choisi pour les directs. Une petite réaction ?

Valentin Stuff : Je comprends cette décision donc il n’y a pas de soucis. C’est de la musique et non un combat. On propose un univers et ensuite les coachs adhèrent ou pas. J’adore Hélène et je trouve que ce qu’elle a fait été très intéressant et je suis très content que Florent Pagny l’ait repêchée. Du coup j’ai été moins déçu car j’ai été vraiment très heureux pour elle. Je m’étais préparé à partir car je savais qu’il n’y avait pas beaucoup de places et que mon univers n’était pas assez adapté pour la suite du programme. Je ne te cache pas que j’ai été tout de même déçu sur le coup et une fois de plus lorsque je l’ai regardé à la TV (sourire). Le lendemain lorsque je me suis réveillé, j’étais bien car c’était passé et le plus important est que j’ai été très content de tout ce que j’avais pu proposer. J’ai pu rester moi même en interprétant du Maître Gims, et j’ai eu la chance de chanter du Bowie à la TV, même si ce n’était pas les arrangements que je voulais au départ. J’ai été accompagné par de supers musiciens donc je ne peux pas me plaindre et je n’ai aucun regret !

JustMusic.fr : Quels talents soutiens-tu ?

Valentin Stuff ; J’aime pratiquement tous les talents et des liens forts se sont créés avec certains donc je ne peux pas être totalement objectif (sourire). J’adore Marvin car il a quelque chose de particulier et j’ai adoré sa reprise d’Alain Souchon. Il a respecté la chanson tout en y mettant sa touche et c’est ça que j’apprécie chez un artiste. Il me touche beaucoup ! Il y a bien sûr Hélène que j’adore et je trouve qu’il faut en avoir une paire énorme pour reprendre un titre de Bashung comme elle a pu le faire pour son audition à l’aveugle. Sinon Nathalia est partie mais je la soutiens pour la suite de sa carrière car c’est une fille géniale !

JustMusic.fr : Peux-tu me présenter ton single « Dernier je t’aime » qui vient de sortir ?

Valentin Stuff : J’avais envie de montrer une partie de mon univers car toutes mes autres chansons ne ressembleront pas à ce titre. Je l’ai écrite il y a 4 ans après une rupture qui devait se passer comme ça, avec la tristesse de perdre l’être aimée mais avec cette joie de se laisser vivre nos vies en étant heureux l’un pour l’autre. C’était une belle rupture donc finalement, ce n’est pas une chanson triste car il y a de l’amour dans ce titre. Je trouvais que c’était intéressant de l’aborder en chanson car généralement une rupture est évoquée de façon dramatique. Mais ça peut juste être un passage obligatoire, quelque chose qui devait se produire naturellement. C’est une chanson pop avec une mélodie sur le couplet, juste quelque chose qui est raconté. J’aime bien ce morceau qui date et que j’ai repris pour en faire quelque chose qui me correspondait à l’instant T.

JustMusic.fr : Quelle est la suite pour toi ?

Valentin Stuff : C’est la même chose; c’est juste que maintenant il y a des gens qui écoutent ce que je fais (sourire). J’ai un petit auditoire donc ça me fait plaisir car lorsque je poste quelque chose je sais que ça va être écouté. J’ai envie de proposer des choses de qualité et j’essaie toujours de donner le maximum pour que ce soit apprécié. Je vais continuer à écrire des chansons pour pouvoir sélectionner les meilleures pour en faire un album ou un EP pour commencer. Je fais tout tout seul, donc j’ai cette liberté qui me permets de faire ce que je veux (sourire).

JustMusic.fr : Quel sera ton univers ?

Valentin Stuff : Je vais chanter en français, j’ai des titres en anglais mais je ne sais pas si je vais les sortir pour le moment. Ce sera autour de ma voix et des textes. Je pense que ce sera entre du Benjamin Biolay et du Julien Doré, avec des touches de Grand Corps Malade et de Léonard Cohen. Je vais essayer de faire quelque chose qui me correspond et je suis en train de travailler pour bien définir mon univers. Je ne veux pas être dans une case précise, mais je veux pouvoir toujours emmener le public avec mes chansons.

JustMusic.fr : Quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui aimerait participer à la prochaine saison de « The Voice » ?

Valentin Stuff : C’est celui que je me suis appliqué : de garder les pieds sur terre et se dire que c’est juste un moyen de toucher plus de monde. Il ne faut pas oublier de travailler car tout n’est pas acquis. D’accord on passe à la TV, mais il faut que la musique reste au centre de nos préoccupations. J’ai l’impression que certains l’oublient et pensent à l’image, aux réseaux sociaux… C’est important aussi mais il faut avant tout proposer de la musique de qualité. Il faut rester fidèle à soi-même pour être heureux (sourire).

JustMusic.fr : Pour terminer as-tu un message à adresser au public ?

Valentin Stuff : J’espère que les personnes qui m’ont soutenu vont continuer de le faire car c’est maintenant que j’en ai le plus besoin (sourire). Je ne pensais pas que j’allais toucher autant de monde et que j’allais avoir autant de bienveillance. Tout ça me donne beaucoup de courage et j’ai encore plus envie de faire de la musique. J’ai envie de toucher un très large public et que tout le monde soit différent. Si un jour j’ai la chance de faire un concert, j’aimerais avoir des jeunes et des moins jeunes dans le public… J’aimerais rassembler des univers variés et je croise les doigts pour que ça arrive. En tout cas, je ferai de mon mieux pour que ça se réalise (sourire).

Retrouvez Valentin Stuff sur Facebook et sur Twitter.

Valentin Stuff JustMusic.fr Interview

Valentin Stuff JustMusic.fr Dédicace

1 COMMENT

LEAVE A REPLY