INTERVIEW : Rencontre avec Peter Peter

0
701

Peter Peter Paul Rousteau JustMusic.fr

Peter Peter est de retour avec un nouvel album « Noir Eden » et comme pour le précédent il nous a reçus lors d’une grande journée de promotion.

JustMusic.fr : Nous nous étions rencontrés pour la sortie de ton précédent album « Une version améliorée de la tristesse » qui a rencontré un très beau succès en France. Peux-tu me faire un petit bilan ?

Peter Peter : Comme il était déjà sorti au Québec deux ans avant, j’ai dû tout recommencer en France. J’ai donc refait de la promo ici et je suis très content du succès qu’il a eu. En tout j’ai donc défendu ce disque pendant 4 ans et j’ai eu envie très vite de faire de nouvelles choses. Je souhaitais enregistrer un album différent et je présente aujourd’hui « Noir Eden ».

JustMusic.fr : En effet, « Noir Eden » sortira le 3 février, donc comment te sens-tu à quelques semaines de cette sortie ? Pas trop stressé ?

Peter Peter : J’ai trop hâte (sourire) ! Comme je te le disais j’ai eu envie de faire un autre album et j’aimerais en sortir plus souvent désormais. Vers la fin de la promo de « Une version améliorée de la tristesse », comme mon agenda était de moins en moins rempli, c’est à ce moment-là que j’ai ressenti du stress (sourire). J’étais angoissé de ne plus rien faire et aujourd’hui il est à nouveau plein alors je suis très heureux (sourire) ! Je ne veux pas que ça s’arrête et j’ai déjà plein d’idées pour les suivants. Vivement que le public puisse découvrir « Noir Eden » !

JustMusic.fr : Tu as déclaré que tu t’étais donné entièrement, te laissant aller dans les limbes et essayer de n’avoir aucune contrainte pour ce nouvel album. Peux-tu m’expliquer comment s’est faite la création de tes nouveaux titres dans ton 35m2 ?

Peter Peter : C’est la première fois depuis que je vis en France que je construis quelque chose, car avant d’arriver à Montrouge, je ne m’étais pas vraiment installé. Je n’ai pas eu le temps d’écrire pendant la promotion de mon deuxième album et un matin en me réveillant, j’ai décidé de m’y mettre. C’était assez routinier car je me levais, j’allais courir ou je mangeais puis j’allais lire dans un bistrot. Puis, je bidouillais mes machines et je le faisais jusqu’à 17 heures. C’était comme un travail, j’avais une vie assez normale (sourire).

JustMusic.fr : Pourquoi dis-tu que c’est ton album le plus weird ?

Peter Peter : J’étais dans une période de solitude et j’avais envie que tout sorte. Je me suis donc sacrifié car je ne voyais plus personne sauf ma copine de l’époque quand elle rentrait du boulot le soir. Je m’étais déconnecté de la réalité et du coup, j’avais l’impression que la vraie vie était une illusion, que le monde autour de moi ressemblait à quelque chose de faux. Les thèmes de mon album sont venus de cette solitude dans mes 35m2 (sourire).
Au final, j’ai gardé beaucoup de choses de mes maquettes et je n’aurais jamais cru pouvoir produire tout ça moi-même. Les chansons racontent toute ma solitude et non quelque chose de collectif comme ça l’a été pour les précédentes.

Peter Peter JustMusic.fr

JustMusic.fr : Dans « Loving game » on retrouve un choeur de gospel. Pourquoi cette envie ?

Peter Peter : Mon éditeur m’avait demandé un titre au moment où Céline Dion cherchait des chansons pour son album. Je lui ai donc envoyé « Loving game » mais elle n’a pas été retenue. Au final, je me suis rendu compte que c’était une bonne chanson d’amour donc j’ai décidé de la garder pour moi. Je ne me voyais pas chanter le refrain donc j’ai fait appel à un choeur de gospel. Je n’ai rien calculé avec ce titre, à la base c’était pour Céline Dion et au final il s’est retrouvé dans mon nouvel album (sourire).

JustMusic.fr : Tu as fais de nombreux concerts à Paris et tu seras le 28 février 2017 au Café de la Danse. Quels souvenirs en gardes-tu et comment était ton public parisien ?

Peter Peter : C’était très bien car je ne me suis pas du tout senti rejeté (sourire). A Paris on s’aperçoit très rapidement si le public va venir à tes concerts ou pas. J’ai eu la chance de vivre de beaux moments et c’est en partie ça qui m’a donné envie de vivre ici. Je n’ai que de bons souvenirs et je les remercie encore pour ce bel accueil. J’aime la France (sourire) ! Les gens connaissaient mon univers, je fais des musiques tristes et je n’ai pas besoin d’en faire des tonnes. Ils m’ont compris et j’en suis ravi.

JustMusic.fr : Tu es fan des comics et tu as donc fait appel à Benjamin Marra pour illustrer « Noir Eden ». Si tu devais choisir un héros lequel voudrais-tu être ?

Peter Peter : J’aimerais être dessiné par Charles Burns car l’univers dark de « Black Hole » me ressemble. Je ne voudrais pas être un héros déjà existant mais un nouveau personnage (sourire). Je n’ai jamais été vraiment fan des Marvel car je préfère l’univers de Charles Burns, Daniel Clowes et Adrian Tomine.

JustMusic.fr : L’année 2016 vient de se terminer donc quel a été ton coup de coeur musical ?

Peter Peter : J’ai adoré le premier album « 99,9% » de Kaytranada que je n’ai pas arrêté d’écouter partout. Quand je courais, quand j’étais chez moi… (sourire). C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai eu l’idée de travailler avec Benjamin Marra car c’est lui qui a illustré les singles de Kaytranada.

JustMusic.fr : Que peut-on te souhaiter pour 2017 ?

Peter Peter : Comme pour la majorité des personnes, je dirais la santé, le bonheur et beaucoup de concerts (sourire) !

Retrouvez Peter Peter sur Facebook et sur Twitter.

peter-peter-justmusic-fr

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY